Guide d’écriture épicène (visibilité égale des femmes et des hommes)

Les Éditions sciences et bien commun (ESBC) préconisent l’écriture épicène, c’est-à-dire une écriture qui rend visibles hommes et femmes également.

1. Stratégies privilégiées par les ESBC

Voici quelques exemples de stratégies à mobiliser pour une écriture épicène facile et lisible, la meilleure approche étant de combiner les différentes stratégies.

1.1 Utiliser une formulation neutre

Il est souvent possible de remplacer un mot genré par un mot neutre (liste tirée de U. de Sherbrooke, 2008) :

  • Utiliser les noms neutres : Nom collectif (le personnel), nom de fonction (la direction) et nom épicène (le ou la responsable).
  • Utiliser les noms épicènes au pluriel : Les bibliothécaires plutôt que la bibliothécaire ou le bibliothécaire ou le ou la bibliothécaire.
  • Utiliser des adjectifs épicènes : Une candidate ou un candidat apte plutôt que une candidate ou un candidat qualifié, les droits humains plutôt que les droits de l’Homme
  • Utiliser des pronoms épicènes : Personne plutôt que aucun participant ni aucune participante.
  • Rédiger des phrases épicènes (qui prennent la même forme au masculin ou au féminin) : Avez-vous la citoyenneté canadienne? plutôt que Êtes-vous citoyenne canadienne ou citoyen canadien?  Si vous désirez poser votre candidature plutôt que Si vous désirez être candidat ou candidate.
Remplacer :

Par :

les chercheurs les universitaires ou les scientifiques (selon le contexte)
L’Homme L’humain
les professeurs et étudiants les corps professoral et estudiantin
le directeur la direction
les répondants les personnes répondantes
les postdoctorants les stagiaires au postdoctorat

 

Voici quelques exemples qui pourraient vous être utiles (modifié de U. de Sherbrooke 2008) :

Noms collectifs : Autorités, auditoire, clientèle, collectivité, communauté, corps (enseignant), effectif, électorat, équipe, foule, gens, groupe, lectorat, main d’œuvre, personnel, population, public, etc.

Noms de fonction : Direction, présidence, rectorat, secrétariat, trésorerie, tutorat, etc.

Noms d’unités administratives : Administration, bureau, comité, commission, conseil, département, direction, office, régie, secrétariat, service, etc.

Noms épicènes : Cadre, membre, personne, responsable, scientifique, spécialiste, universitaire, etc.

Adjectifs épicènes : Apte, convenable, adulte, universitaire, etc.

Pronoms épicènes : Nous, vous, personne, aucun, quiconque, plusieurs, etc.

1.2 Utiliser le doublet

La manière la plus simple de rendre hommes et femmes visibles est d’utiliser le doublet. Cette stratégie a aussi l’avantage de marquer explicitement la place des femmes dans le propos tenu. Par souci de simplicité, on ne répète pas les articles, adjectifs et compléments (etc.).

L’ordre des éléments du doublet est libre. Cependant, lorsqu’est accolé au doublet un mot s’accordant au masculin, on place, si possible, l’élément masculin à côté : les chercheuses et chercheurs postdoctoraux, plutôt que les chercheurs et chercheuses postdoctoraux.

Remplacer : Par :
les chercheurs les chercheurs et chercheuses
les chercheurs postdoctoraux les chercheuses et chercheurs postdoctoraux (ou au postdoctorat)
les grands chercheurs les grands chercheurs et chercheuses
les professionnels de recherche les professionnels et professionnelles de recherche
les acteurs politiques Les acteurs et actrices politiques

 

Avec le doublet, on privilégie l’accord de proximité. À titre d’exemples:

  • Les citoyens et citoyennes consultées sur cette question;
  • Les actrices et acteurs locaux.

1.3 Doubler l’article

Lorsque le nom est utilisé au singulier, il est possible de doubler l’article seulement.

S’il s’agit d’un exemple, plutôt opter pour une variation des genres des personnes données en exemple.

Bien sûr, si l’on fait référence à une personne particulière, on utilise le genre lui correspondant!

Remplacer : Par :
le chercheur la ou le chercheur

OU

le ou la chercheuse

le journaliste le ou la journaliste

(OU les journalistes)

un policier

un pompier

un professeur

un journaliste

une policière

une pompière

une professeure

une journaliste (par exemple)

 

1.4 Préciser « hommes et femmes »

Il est aussi possible de préciser que l’on parle bel et bien des hommes et des femmes.

Remplacer : Par :
les chefs de file les chefs de file, hommes et femmes,

2. La forme tronquée : une stratégie à considérer après avoir envisagé les précédentes

L’Office québécois de la langue française recommande d’éviter les formes tronquées (par exemple : les étudiant(e)s, les citoyen.ne.s, les expert-e-s, les évaluateur/trices, les professeurEs), considérant que leur lecture est plus difficile et que ces formes nuisent donc à la compréhension du texte. D’autres ouvrages, telle que la Grammaire non sexiste de la langue française (Lessard et Zaccour, 2017), vont plutôt soutenir cette stratégie au même titre que les précédentes, invitant à considérer les avantages et les inconvénients que ces différentes stratégies présentent, selon le contexte.

Aux ESBC, nous privilégions les stratégies exposées dans la section 1 tout en soutenant que, dans certaines situations particulières, la graphie tronquée peut être la plus appropriée. Cela se produit notamment lorsqu’on fait abondamment référence à un même groupe de personnes au long du texte (par exemple : les citoyens et citoyennes, les formateurs et formatrices). On pourra alors utiliser le doublet la première fois que l’on fait référence à ce groupe, puis la graphie tronquée les fois subséquentes. Il est aussi possible de recourir aux formes tronquées dans des tableaux ou schémas, lorsque l’on manque d’espace pour les formulations plus longues.

Dans tous les cas, nous favorisons la composition avec tirets (par exemple : les expert-e-s, les étudiant-e-s), et ce pour favoriser une cohésion d’ensemble entre les ouvrages édités par les ESBC.

L’écriture inclusive: une question ouverte et évolutive

Les dernières années ont été très effervescentes en matière d’intégration des perspectives féministes et queer dans la langue française. Des néologismes (par exemple : mettrice en scène) et de nouvelles graphies (par exemple : iels pour ils et elles, incluant les personnes s’identifiant comme non binaires) ont fait leur apparition.

Des linguistes suggèrent aussi le retour à des formes historiques de féminisation (par exemple : doctoresse, autrice), bannies au 18e siècle. Michaël Lessard et Suzanne Zaccour (2017) offrent une lecture éclairante de ce moment historique et politique, où l’on a voulu restreindre la place des femmes dans la société par le biais de la langue. Il a fallu attendre le 20e siècle pour féminiser à nouveau ces fonctions dans la grammaire (docteur à docteure, auteur à auteure), or les formes historiques avaient l’avantage de marquer à l’oral la présence des femmes.

Il y aurait tant à dire sur ces réalités et enjeux, sur la portée émancipatoire du langage, sur les possibles. Sans apporter de nouveaux éléments dans cette discussion, mais visant tout de même à contribuer au déploiement d’une écriture non sexiste de la langue française, ce petit guide d’écriture épicène a proposé quelques balises aux auteur-e-s publiant aux Éditions science et bien commun. Nous demeurerons ouvertes à l’évolution des pratiques d’écriture inclusive !

Références à consulter

Lessard, Michel et Zaccour, Suzanne. 2017. Grammaire non sexiste de la langue française. Paris : Syllepse / St-Joseph-du-Lac : M Éditeur.

Office québécois de la langue française. 2017. Féminisation et rédaction épicène (5 sous-thèmes, 80 articles). En ligne [consulté le 24 octobre 2017] : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?Th=1&Th_id=274

Université de Sherbrooke. 2008. Guide 2600-410 – Guide relatif à la rédaction épicène : respect des genres masculin et féminin. En ligne [consulté le 24 octobre 2017] : https://www.usherbrooke.ca/accueil/fileadmin/sites/accueil/documents/direction/directives/2600-410.pdf

[1] Pour plus de détails, consulter le : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?Th=2&t1=&id=4015#question5

Merci à Laurence Brière et Mélissa Lieutenant-Gosselin pour la préparation de cette page.

Les commentaires sont clos.